Le flamant rouge

Blog de la section snesup-fsu de l’Université d’Orléans

Accueil > Le métier > Jeudi 9 mai : toutes et tous en grève pour défendre la fonction publique, nos (...)

Jeudi 9 mai : toutes et tous en grève pour défendre la fonction publique, nos missions, nos emplois et nos carrières !

10h caserne Coligny (faubourg Bannier)

lundi 6 mai 2019, par Florent Becker

Avec le projet de loi dit de "transformation de la fonction publique", le gouvernement s’attaque frontalement à la fonction publique, à ses missions de service public, à ses personnels et au statut des fonctionnaires.

Il inscrit sa politique dans une logique globale de casse des services publics et de la redistribution des richesses qu’ils permettent. Citons par exemple le plan de suppression de 120 000 emplois dans la fonction publique, les nouveaux tours de vis austéritaires pour baisser les budgets publics, les nouveaux mauvais coups infligés au pouvoir d’achat des agents publics gelant la valeur du point d’indice et décalant d’un an les mesures de revalorisation indiciaire prévues en 2018.

Avec ce projet de loi, le gouvernement tente d’imposer une destruction très brutale des droits garantis aux agents publics. Ceux-ci portent pourtant au quotidien, par leur investissement professionnel, l’intérêt général en accomplissant leurs missions au service du public.

Pour faciliter les privatisations du bien commun et l’externalisation de missions publiques, pour pouvoir réduire la dépense publique consacrée aux budgets dits sociaux, pour se borner à faire du service minimum la norme pour le service public, le gouvernement prétend vouloir « assouplir ». Il ne parle pas des conditions de travail – il supprime d’ailleurs les CHSCT – ou de créer des postes ! Il parle des règles qui protègent et garantissent le droit à la carrière des fonctionnaires !

Cette volonté de vider le statut de son sens s’articule d’ailleurs aux derniers projets de déstructuration du système éducatif, dans le scolaire comme dans le supérieur, portés par le projet de loi Blanquer ou par l’ordonnance sur les regroupements des universités.

Le développement des logiques managériales est, en effet, une condition de leurs mises en œuvre.

Ainsi, le projet de loi prévoit :

  • de permettre de recourir massivement à l’emploi contractuel contre l’emploi titulaire ;
  • de généraliser les méthodes managériales du privé et l’individualisation accrue au détriment des droits et garanties collectives ;
  • de faciliter l’externalisation et la privatisation de missions en prévoyant la possibilité de détacher d’office, y compris dans le secteur privé, les personnels qui les assurent ;
  • de mettre totalement entre les mains des hiérarchies locales les déroulements de carrière par la suppression des compétences des CAP et CPE pour les mutations, l’avancement, les promotions… Sans attendre le vote de la loi, le DRH de notre université a annoncé lors de la CPE de lundi dernier la suppression des campagnes de mutations internes !
  • de fusionner les comités techniques et les comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, réduisant ainsi notamment la capacité de défendre les conditions des travail des personnels contre leur dégradation, pour affaiblir la défense syndicale et collective des personnels.

Ce jeudi 9 mai, toutes les organisations syndicales représentatives de la fonction publique (CFTC, CFDT, CFE-CGC, CGT, FA-FP, FO, FSU, Solidaires, UNSA) appellent les personnels à se mettre en grève et à manifester leur refus de ce projet de loi !

Manifestation à Orléans : 10h, caserne Coligny (faubourg Bannier).