Snesup Université d’Orléans

La section snesup-fsu de l’Université d’Orléans

Accueil > Prises de position > COMUE

COMUE

mercredi 27 avril 2016, par Jeffrey Hopes

La Communauté d’universités et d’établissements (ComUE), pompeusement baptisée « Université confédérale Léonard de Vinci », se met en place dans des conditions ubuesques : première réunion du CA, dans une salle de cours au Futuroscope convoquée plus de trois mois après les élections pour désigner des personnalités extérieures dont les noms n’ont été communiqués qu’en séance, présidée par une personne ‘désignée’ par l’administratrice provisoire, elle-même présente uniquement par visioconférence, personne qui accuse les membres du conseil de ne pas avoir indiqué par avance s’ils venaient… Ce CA a été suivi par un deuxième convoqué pour élire le président de la ComUE : sans surprise, le seul candidat, Loïc Vaillant, ex-président de l’Université de Tours, a été élu – sans les voix des élu.e.s SNESup qui étaient les seuls à lui poser des questions sur son programme et ses intentions. Au sein de cette instance que la plupart des membres semblent vouloir transformer en chambre d’enregistrement, les élu.e.s SNESup, représentant les cinq universités de la ComUE (Orléans, Tours, Poitiers, La Rochelle, Limoges) et une des deux écoles (l’ENSMA) travaillent en concertation étroite pour extorquer des informations et s’opposer aux projets qui pourraient mettre en danger notre indépendance et notre offre de formation, menacer les statuts et les conditions de travail des personnels, ou nous lier à des projets de recherche dictés uniquement par l’appat des financements du grand emprunt, sans logique scientifique réelle.

La FSU s’est toujours déclarée en faveur de la coopération inter-universitaire, mais pas dans le cadre de cette ComUE au périmètre géographique ingérable dont la logique bureaucratique prendra toujours le pas sur les véritables intérêts des établissements qui la composent. Notre présence dans ce CA est dictée uniquement par la méfiance et le désir de ne pas laisser le champ libre aux habituels ‘décideurs’ et leurs supporters passifs, muets et complices. C’est ainsi que nous continuerons à honorer la confiance que nous ont faite les très nombreux électeurs qui ont voté pour notre liste.